Oh no !

Oh god,

I CAN’T believe how hard it is for me to keep you updated on a regular basis. I’m sorry about this irregularity, I hate it !

On late September I started a new course at university, in Earth sciences (I’m a translator and I haven’t studied science or done math for nearly 10 years…) and it is being so hard and challenging ! I am studying all day long 6 days a week to even be able to attend the course and understand what is said during class. But I love it, it is fascinating. Ohhh I have to tell you about earth sciences and a lot more things too.

I miss you and hope you will forgive me for being so unreactive these months. I hope I will be able to make amends and catch up with you soon, I dearly miss you !

I hope you are well, please let me know how things are going for you, I want to know !

much love from the Alps where snow is falling all around and where cups of tea and blankets are my favourite companions,

L.

Drinking Tea in Space

Mon F2 en périphérie

(My 1-bedroom flat on the outskirts)

So.

Here is the first « real » post of this first « real » blog by the « real » me. Don’t think of the adjective « real » as the antonym of « unreal » but as a synonym for « free ». No company background, settings, goals. No status or image given by anyone else but me.

No membership, no « members », « passwords » or pedestals.

Hello !

I have decided to create this place for self-expression in order to keep on sharing and connecting with those of you I already know, some I know less and others I will hopefully have the pleasure to meet in the future.

In the intention of not always speaking English to French-speakers, I will write both in French and English. My English is unfortunately getting more and more rusty so please don’t hesitate to correct me and help me improve it, there is nothing I want more ! Thank you (thank you thank you) in advance. I hate butchering foreign languages so please don’t let me do that and I will be eternally grateful to you ! Learning a language is one of the most precious treasures because it cannot be unearthed alone.

I like calling this small, new place my « 1-bedroom flat on the outskirts ». Different from the house I used to rent downtown somewhere in the United States. Far away from the main roads, far away from the traffic lights. And from all these attached houses with picture windows and pink walls. My neighbours ? They still come from all over the world. And some of the housemates I used to live with in that city ?  They are friends who are still here. So here I am, resident in Europe again, officially in France I guess, back to my life. Different. On the outskirts. Less visible. Less Ikea, too.

Now, who is « Langlois » ? Langlois is a gendarmerie captain (a body of the French police force). He was born in the head of one of my favourite French writers, Jean Giono. Langlois is sent to a remote mountain village of the Southern Alps to investigate the murder of a villager. He is the main character of « Un roi sans divertissement » – « A king without distraction » – written in the 1940s. The surname of « Langlois » is made of two partial anagrams : one is « sang » (« blood »), the enemy he is fighting ; the other is « loi » (« law »), the cause he is defending. Langlois is an internal duality.

This novel inspired me so much that I fell in love with another character named Saucisse, a lady of easy virtue and friend of Langlois. I gave her name to one of my pets, a lady ferret of no virtue at all. She was the wildest and craziest pet I have ever had. I miss her.

Goodbye x

– – – – – – – F – r – e – n – c – h – – – – – v – e – r – s – i – o – n – – – – – – –

 

Bon.

Voilà donc le premier « vrai » post de ce premier « vrai » blog du « vrai » moi. Ne lisez pas « vrai » comme l’antonyme de « faux » mais plutôt comme le synonyme de « libre ».  Libre de tout contexte, de tout format(age?), de tout objectif, de tout artifice, de tout statut ou image que ces derniers auraient pu me conférer.

Ici pas de « membership », pas de « membres » ni « mots de passe », aucun piédestal.

Bonjour !

J’ai décidé de créer ce petit espace d’expression pour continuer à partager, avec certains d’entre vous que je connais déjà, d’autres que je connais moins, et d’autres dont j’aurai plaisir à faire connaissance j’espère. Dans un souci de ne pas toujours m’adresser en anglais aux francophones, j’écrirai dans les deux langues. A vous le choix de me répondre dans la langue que vous préférez bien sûr !

Ce petit espace d’expression, j’aime à l’appeler mon F2 en périphérie. Différent de la maisonnette en plein centre-ville occupée ces dernières années dans quelque grande ville américaine. Loin des axes principaux pour le centre-ville, loin de ses lumières. Loin de toutes ses maisons mitoyennes aux baies vitrées et aux façades roses. Mais mes voisins, toujours des quatre coins du monde. Et certaines de mes anciennes connaissances de la ville, toujours présentes et devenues des amies. Me voilà donc domiciliée à nouveau en Europe, et même en France je crois bien, pour revenir à une vie différente. A ma vie précédente. En périphérie. Moins visible. Moins Ikea, aussi.

Bon sang.

Transition toute trouvée pour vous expliquer l’origine du pseudonyme « Langlois ».

Langlois est capitaine de gendarmerie (c’est un homme). Il est né de l’imagination de Jean Giono, un de mes écrivains français préférés. Langlois est amené à enquêter sur une série de disparitions dans un petit village reculé des Alpes provençales, alors que l’hiver enveloppe, isole et frappe les habitants de toute sa rigueur. Il est le protagoniste du roman « Un roi sans divertissement » écrit dans les années 1940. Le sang, lui aussi, endosse un rôle semblable à celui du protagoniste. Le patronyme de « Langlois » se compose d’ailleurs des anagrammes « sang » (l’ennemi qu’il combat) et « loi » (la cause qu’il défend). Dualité et lutte intérieures en vue.

Un autre personnage du livre m’a fortement marquée au point de l’insérer lui aussi dans mon quotidien. C’est Saucisse, une dame de petite vertu, adjuvante de Langlois. Dans ma vie, Saucisse-création-littéraire est devenue Saucisse-la-furette-envers-et-contre-tous, fidèle à l’esprit du personnage : cabossée, déglinguée. Sauvageonne. Elle me manque.

Bonsoir. x

From F to L

Dear wandering souls,

Just a quick, quick note to tell you this blog will now be my (only) center of gravity on the Internet. Please call me Langlois from now on, something new is starting here. I will try to post a proper, first blog soon. I may explain why I chose Langlois as a nickname too, it is a long story.

Welcome here !